Archives par mot-clé : Nugtella

Cannabis, ou « comment l’argent transforme le crapaud en prince »

Longtemps décrié, le cannabis quitte peu à peu sa cape noire pour revêtir son collant bleu, rouge et jaune, celle de Superman… Mais s’il a séché ses cours de bon sens et de biologie, il n’a visiblement pas manqué ses cours d’économie … A court terme !

C’est la rentrée ! Motivation maximum, quitter sa serviette pour se concentrer à nouveau sur ses cours, retourner au boulot … Heureusement, pour attaquer les révisions, ou pour déstresser le soir en rentrant, il y a notre bonne vieille copine Marie Jeanne … Remède unique à tous les petits maux, petits stress du quotidien, manque de motivation !

Alors qu’il y a quelques années encore, le cannabis était Continuer la lecture de Cannabis, ou « comment l’argent transforme le crapaud en prince »

Cannabis thérapeutique : déjà des dérives grotesques !

L'équipe de bénévoles marseillais

Avec une couverture médiatique digne de la finale masculine du concours de crochet de St-Pardoux-les-Cards, le cannabis a obtenu début juin en France le grade de médicament. Un pas discret mais conséquent vers sa légalisation. Une porte ouverte aux dérives les plus grotesques, comme on peut déjà le constater chez nos voisins ayant une longueur « d’avance » dans ce domaine. 

A  Amsterdam, temple de la fumette, une friterie a eu la « bonne » idée d’accompagner ses fameuses patates d’une mayonnaise des plus originales … une mayonnaise aromatisée au thym ?  Aux herbes de Provence ? Grand dieu, non ! Bien trop commun … Non, Non, Non, à Amsterdam, on reste couleur locale, vous l’aurez deviné, cette mayonnaise est donc une mayonnaise au cannabis … Mais rassurez-vous, elle ne contiendrait pas de THC, la substance active du cannabis. Aucun danger, me direz-vous. Certes … Si ce n’est celui de maintenir ou promouvoir l’attrait des jeunes gens pour le cannabis … Quelle merveilleuse idée !

Mais la palme de la dérive la plus pernicieuse revient sans aucun doute à Organicares, un dispensaire médical de cannabis basé en Californie, qui a eu l’ingénieuse idée de commercialiser du Nugtella. Non, il ne s’agit pas d’une faute de frappe. Le Nugtella n’est autre que la contraction de « Nug », qui en argot signifie « marijuana de qualité supérieure » et Nutella, la fameuse pâte à tartiner qu’on ne présente plus. Ou comment associer deux produits déjà très addictifs ! Depuis, les recettes de gâteaux, cookies et autres plats à base de Nugtella se partagent déjà sur le Web. Entrée, plat, dessert. Un menu total look cannabis, défonce assurée et fonte des neurones pendant la sieste post-prandiale.

Par bonheur, vous ne trouverez pas ce mélange détonnant dans les rayons de votre supérette de quartier. Non, rassurez-vous, cette « denrée diabolique » est réservée aux malades. Ouf. Oui, eux ne risquent plus rien …. (rires). En effet, pour pouvoir s’en procurer, il faut être l’heureux bénéficiaire de la « carte de marijuana médicinale ». Mais bon, rien ne vous empêche de faire une tartine au petit, les yeux bouffis et le cerveau scotché dans les affres de votre soirée chocolatée de la veille (rappelons pour gâcher l’ambiance que la demi-vie du cannabis, c’est-à-dire le temps qu’il faut pour éliminer la moitié du produit, est de 4 à 8 jours…)

En 2009, conformément à sa campagne, Obama fait en sorte que les usagers de marijuana médicale ne soient plus poursuivis. En Californie, le cannabis est légal pour tout patient atteint d’un cancer, du sida, de glaucome, d’arthrite, d’anorexie, de migraines et d’autres maladies et maux chroniques… Résultat, plus de 60000 cartes autorisant l’usage du cannabis pour raisons médicales, et quelques 600 cliniques de marijuana sur le seul territoire de Los Angeles. Devant l’ampleur du phénomène, le gouvernement fait alors machine arrière et les cliniques de marijuana « médicale  » californienne ont 45 jours pour fermer… 

Rappelons que le cannabis médical reste un leurre (voir article précédent). Qu’il soit sous forme de joint, de pilule ou de pâte à tartiner, le cannabis ne sera jamais un médicament. Il s’agit bel et bien d’une drogue aux effets les plus néfastes tant sur le plan physique que psychologique. Ces dérives alimentaires n’ont autres conséquences que de banaliser son usage, si besoin était, comme le montrent les derniers faits divers : un jeune homme ne trouve rien de mieux que de se présenter à l’examen du permis du conduire après avoir fumé du cannabis et provoque par la même occasion un accident, un autre tue son propre père après avoir mangé un space-cake et reste sans aucun souvenir de l’altercation … Et oui, malheureusement, les effets du cannabis ne se limitent pas à un simple fou-rire de soirée …

A Marseille, sur le cours Julien Les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie ont installé leur stand de prévention ce samedi 24 août pour distribuer gratuitement les livrets de la série « la vérité sur la drogue ».

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert : 04 42 03 56 60 / 06 20 51 17 57 ,

info.drogue@gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr