Archives par mot-clé : beuh

« Le Cannabis n’est pas  inoffensif : il peut gâcher la vie. »

FRA MAR SNTD booth 2014 06 26-30

Une nouvelle étude médicale vient d’être publiée le 16 février dans la revue médicale de référence « The Lancet ».

Cette nouvelle étude des chercheurs du King’s College, à Londres concerne la consommation de variétés de cannabis « plus puissantes » telles que la shunk et a été réalisée dans le sud de Londres pendant six ans auprès de 410 patients atteints pour la première fois d’un trouble psychotique et de 370 personnes saines.

Sa concentration varie autour de 15 % de THC (tétrahydrocannabinol, la principale molécule active du cannabis) mais il existe déjà couramment sur le marché des variétés encore plus puissantes…

Les personnes consommant de la skunk tous les jours sont 5 fois plus susceptibles de développer une maladie mentale,

Cette probabilité tombe à 3 fois plus en cas de consommation seulement le weekend et à 2 fois plus pour une consommation réduite à moins d’une fois par semaine.

La psychose est définie comme une forme de maladie mentale où les gens éprouvent des délires, des hallucinations, ou les deux en même temps. Dans ce type de pathologie, comme la schizophrénie et le trouble bipolaire, certaines personnes sont tellement affectées qu’elles finissent par se suicider ou nuire gravement à autrui. Ils obéissent alors à des « voix dans leur tête ».

Cette étude confirme ce que nous savions déjà à travers de nombreuses études qui ont démontré le rapport entre la consommation de cannabis et la schizophrénie. Un cannabis plus fortement concentré en THC est plus hallucinogène et donc plus dangereux.

Mais cette étude démontre aussi que le risque de psychose est « dose-dépendant » aussi bien dans la concentration des produits consommés que dans la fréquence de consommation.

C’est pourquoi il est URGENT d’informer, d’éduquer dès le plus jeune âge, sans faire peur ni diaboliser mais en donnant des faits qui pourront leur permettre de faire les bons choix.

« Le Cannabis n’est pas  inoffensif : il peut gâcher la vie. »

Cannabis b

Les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » seront ce samedi 21 février sur la place Bougainville à Marseille pour distribuer gratuitement les livrets de la série « La vérité sur la drogue » et notamment celui sur le cannabis.

Vous pouvez télécharger gratuitement ces livrets sur notre site www.nonaladrogue.org ou ce blog www.cestquoiladrogue.fr ou encore les commander par téléphone

Contact presse : Robert Galibert info.drogue@gmail.com au 06 20 51 17 57.

Cannabis : augmentation exponentielle des accidents de la route !

Ce samedi 2 novembre, à Marseille, Place Castellane, les bénévoles de l’association de prévention « Non à la drogue, oui à la vie » seront présents une fois de plus sur le terrain pour distribuer gratuitement leurs brochures d’information les plus courantes.

Stand d'information sur le danger des drogues
Stand d'information sur le danger des drogues

Cinq jeunes avaient perdu la vie le 10 août dans un accident mortel à la sortie de Carcassonne. Les analyses sanguines publiées par la justice montrent que le conducteur avait consommé du cannabis.

Le cannabis cause 12 % des accidents mortels (SOURCE SIPA). En effet, un accident de la route mortel sur huit est lié à la prise de cannabis, comme celui qui a coûté la vie à un bébé de sept mois à Montpellier (Hérault)…

En 2011, 455 accidents mortels ont impliqué au moins un conducteur contrôlé positif au cannabis, soit près d’un sur huit ce qui représente 499 décès, précise l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

Ces indicateurs sont mesurés depuis 2008 et sont plutôt stables depuis cette date. Par contre, le nombre global d’accidents corporels liés au cannabis (1.832) et le nombre de blessés qu’ils entraînent (2.452) ont augmenté de 40% sur la même période. Les statistiques font apparaître une augmentation exponentielle de ce délit dont le nombre a été multiplié par plus de quatre entre 2005 et 2010.

Pour Robert Galibert, président de « Non à la drogue, oui à la vie »,  « La réalité est certainement plus élevée car la présence de drogue dans les accidents n’est renseignée que dans deux cas sur dix, sans compter les cas où les analyses sanguines sont négatives alors que le conducteur est bel et bien sous l’emprise du cannabis « .

C’est pourquoi il est vital d’informer les jeunes comme les adultes du danger de consommer des drogues en expliquant comment les drogues agissent dans l’organisme, donnant les effets à court et à long terme des diverses drogues les plus courantes, telles l’alcool, le cannabis, l’ecstasy, l’héroïne, la cocaïne, le crack, le LSD, les antidouleurs, les drogues psychotropes prescrites, la ritaline, les drogues par inhalation.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org ou www.cestquoiladrogue.fr

Contact presse : Robert Galibert : 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com

 

Cannabis thérapeutique : déjà des dérives grotesques !

L'équipe de bénévoles marseillais

Avec une couverture médiatique digne de la finale masculine du concours de crochet de St-Pardoux-les-Cards, le cannabis a obtenu début juin en France le grade de médicament. Un pas discret mais conséquent vers sa légalisation. Une porte ouverte aux dérives les plus grotesques, comme on peut déjà le constater chez nos voisins ayant une longueur « d’avance » dans ce domaine. 

A  Amsterdam, temple de la fumette, une friterie a eu la « bonne » idée d’accompagner ses fameuses patates d’une mayonnaise des plus originales … une mayonnaise aromatisée au thym ?  Aux herbes de Provence ? Grand dieu, non ! Bien trop commun … Non, Non, Non, à Amsterdam, on reste couleur locale, vous l’aurez deviné, cette mayonnaise est donc une mayonnaise au cannabis … Mais rassurez-vous, elle ne contiendrait pas de THC, la substance active du cannabis. Aucun danger, me direz-vous. Certes … Si ce n’est celui de maintenir ou promouvoir l’attrait des jeunes gens pour le cannabis … Quelle merveilleuse idée !

Mais la palme de la dérive la plus pernicieuse revient sans aucun doute à Organicares, un dispensaire médical de cannabis basé en Californie, qui a eu l’ingénieuse idée de commercialiser du Nugtella. Non, il ne s’agit pas d’une faute de frappe. Le Nugtella n’est autre que la contraction de « Nug », qui en argot signifie « marijuana de qualité supérieure » et Nutella, la fameuse pâte à tartiner qu’on ne présente plus. Ou comment associer deux produits déjà très addictifs ! Depuis, les recettes de gâteaux, cookies et autres plats à base de Nugtella se partagent déjà sur le Web. Entrée, plat, dessert. Un menu total look cannabis, défonce assurée et fonte des neurones pendant la sieste post-prandiale.

Par bonheur, vous ne trouverez pas ce mélange détonnant dans les rayons de votre supérette de quartier. Non, rassurez-vous, cette « denrée diabolique » est réservée aux malades. Ouf. Oui, eux ne risquent plus rien …. (rires). En effet, pour pouvoir s’en procurer, il faut être l’heureux bénéficiaire de la « carte de marijuana médicinale ». Mais bon, rien ne vous empêche de faire une tartine au petit, les yeux bouffis et le cerveau scotché dans les affres de votre soirée chocolatée de la veille (rappelons pour gâcher l’ambiance que la demi-vie du cannabis, c’est-à-dire le temps qu’il faut pour éliminer la moitié du produit, est de 4 à 8 jours…)

En 2009, conformément à sa campagne, Obama fait en sorte que les usagers de marijuana médicale ne soient plus poursuivis. En Californie, le cannabis est légal pour tout patient atteint d’un cancer, du sida, de glaucome, d’arthrite, d’anorexie, de migraines et d’autres maladies et maux chroniques… Résultat, plus de 60000 cartes autorisant l’usage du cannabis pour raisons médicales, et quelques 600 cliniques de marijuana sur le seul territoire de Los Angeles. Devant l’ampleur du phénomène, le gouvernement fait alors machine arrière et les cliniques de marijuana « médicale  » californienne ont 45 jours pour fermer… 

Rappelons que le cannabis médical reste un leurre (voir article précédent). Qu’il soit sous forme de joint, de pilule ou de pâte à tartiner, le cannabis ne sera jamais un médicament. Il s’agit bel et bien d’une drogue aux effets les plus néfastes tant sur le plan physique que psychologique. Ces dérives alimentaires n’ont autres conséquences que de banaliser son usage, si besoin était, comme le montrent les derniers faits divers : un jeune homme ne trouve rien de mieux que de se présenter à l’examen du permis du conduire après avoir fumé du cannabis et provoque par la même occasion un accident, un autre tue son propre père après avoir mangé un space-cake et reste sans aucun souvenir de l’altercation … Et oui, malheureusement, les effets du cannabis ne se limitent pas à un simple fou-rire de soirée …

A Marseille, sur le cours Julien Les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie ont installé leur stand de prévention ce samedi 24 août pour distribuer gratuitement les livrets de la série « la vérité sur la drogue ».

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert : 04 42 03 56 60 / 06 20 51 17 57 ,

info.drogue@gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr