Les enfants sont notre futur !

     FDFE logo2anti drug logo

 

               Il y a eu bien des fléaux à travers l’histoire, des guerres, des invasions, des épidémies, des périodes d’obscurantisme, etc… Mais jamais encore un problème de dimension mondiale qui risque d’oblitérer jusqu’à la notion de race humaine : la légalisation des drogues !

      Ce qui se passe aujourd’hui a réellement de quoi inquiéter. Il est grand temps de réagir, de crier haut et fort que nous ne sommes pas d’accord, que nous voulons avoir un Futur pour nous-mêmes, nos enfants et les générations à venir.

     Aujourd’hui, nous sommes face à une poignée de personnes qui voudraient étendre la consommation de cannabis, de « legal high » et de toutes les drogues sur la planète, proposant des salles de shoot comme seule réponse à ce fléau !

     Il est certain que ce « phénomène de mode » a bien une origine et qu’il existe une propagande de plus en plus évidente, ciblée sur les jeunes, pour faire croire que le cannabis n’est pas dangereux et que légaliser les drogues diminuerait le trafic et la consommation.

     Tout récemment, cette propagande s’est grandement amplifiée et, outre la pression sur les gouvernements de la planète, il y a un lobbying intense auprès des instances européennes et mondiales pour légaliser les drogues.

      Pour résoudre un problème, il est nécessaire de s’attaquer à sa cause plutôt qu’à ses conséquences. Maladies, accidents, criminalité, échecs scolaires, perte de productivité… ne sont que les conséquences de la consommation de drogues. Cependant, on peut affirmer que l’unique cause en est L’ IGNORANCE !

      « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » a dit Nelson Mandela.

     Voilà pourquoi la campagne « La vérité sur la drogue » est si vitale et les associations « Non à la drogue, oui à la vie » si actives en Europe.

      La « Fondation pour une Europe sans Drogue » (FDFE) a été créée en 2004 dans le but de fédérer ces associations d’Europe afin d’échanger leurs produits avec les autorités et devenir un interlocuteur pour montrer la voie vers une Europe sans drogue. Elle est composée de différents conseillers et experts d’appartenance diverses dont le but commun est de mettre un terme à l’épidémie de drogue actuelle.

       Pour cela, la FDFE s’est proposée de travailler au sein de la société civile, de créer des projets, de collaborer avec des organisations similaires, de contribuer au développement et à la mise en œuvre de la législation européenne sur les drogues, d’élaborer des cycles de conférences intéressant les décideurs européens et mondiaux.

     Face au lobbying intense des puissances financières et des laboratoires pharmaceutiques pour imposer la légalisation des drogues, la FDFE a un important rôle à jouer.

      La FDFE organise le 23 juin prochain, à l’occasion de la « Journée Mondiale contre l’abus et le trafic des drogues », un symposium à Bruxelles intéressant la Commission Européenne, invitant les leaders européens à découvrir et soutenir une politique de prévention efficace.

      Nous devons faire barrage à toute décision de légaliser les drogues qui pourrait être imposée à nos gouvernements. Ne vous sous-estimez pas, ensemble nous pouvons préserver le futur de nos enfants !

Le poids de toute association se mesure au nombre de ses adhérents.

     Le montant de l’adhésion individuelle est de 20 € par an (ou plus…) et peut réellement faire la différence. Cliquez sur ce lien maintenant.

      Vos cotisations serviront entre autre à financer ce symposium. Nous pouvons démontrer qu’une « Europe sans drogue » est possible.

      Votre présence lors de ce symposium est vivement souhaitée : vous pouvez demander votre invitation et le programme ici.

Non, la « guerre contre la drogue » n’est pas perdue !

Ensemble, nous pouvons y faire quelque chose.

     Je vous remercie pour tout ce que vous avez accompli jusqu’à présent et pour tout ce que vous ferez pour aider.

 

Amicalement,

Robert Galibert, président

Laisser un commentaire