Archives de catégorie : prévention drogue

CANNABIS : DOMMAGES CONGENITAUX A L’ADN ET DANGER POUR LES GENERATIONS FUTURES ?

       Le principal composé psycho-actif du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), serait capable d’endommager l’ADN jusqu’au  « chromothripsis », c’est-à-dire jusqu’à des dommages cellulaires sévères mais pas au point de tuer la cellule…

C’est la conclusion d’une étude universitaire australienne publiée dans la revue Mutation Research le 4 mai 2016.

Les auteurs citent en particulier plusieurs études montrant un lien positif entre la consommation de cannabis et des anomalies fœtales telles que le spina-bifida ou un faible poids de naissance, corrélées à des perturbations dans la croissance cellulaire.

Les chercheurs de l’University of Western Australia suggèrent même la possibilité d’une transmission de ces dommages génétiques sur plusieurs générations.

Le « chromothripsis » (éclatement des chromosomes) a déjà été associé à certains types de cancer, de maladies graves et de malformations congénitales.

Cannabis chromothripsis

Les chercheurs ont examiné 189 études de la littérature à la recherche de preuves d’effets du cannabis et de ses différents  « principes actifs » sur l’ADN humain pouvant conduire au cancer et/ou affecter le développement du cerveau.

Cette étude commence par un historique scientifique sur les étapes clés de la division cellulaire puis illustre comment le cannabis perturbe ce processus à des stades bien spécifiques, conduisant à des mutations génétiques cancérigènes ou à des anomalies fœtales.

    En conclusion, cet examen réunit des éléments de preuve soutenant l’idée que le cannabis peut perturber la division cellulaire, entraînant ainsi des dommages génétiques, pouvant conduire au développement de cancers et d’anomalies fœtales. L’examen suggère que d’autres substances pourraient perturber le cycle cellulaire de manière similaire : alcool, opioïdes, tabac et benzodiazépines. Une narration qui appelle à de plus amples recherches sur les effets génétiques possibles du cannabis…

Sources
Mutation Research: Fundamental and Molecular Mechanisms of Mutagenesis May 4 2016 doi:10.1016/j.mrfmmm.2016.05.002 
Chromothripsis and epigenomics complete causality criteria for cannabis- and addiction-connected carcinogenicity, congenital toxicity and heritable genotoxicity et NHS. UK

Cannabis : le voile est levé, place à la Vérité !

       Les conséquences de l’usage du cannabis sont actuellement de mieux en mieux connus. De nombreuses études ont été publiées ces dernières années et ces derniers mois et lèvent le voile sur les doutes qui pouvaient subsister : le cannabis est une substance beaucoup plus dangereuse que l’on soupçonnait.

      Par ailleurs les résultats de l’expérience des états qui ont tenté la légalisation commencent à être publiés et les conclusions sont claires.

img_4316

Ecouter l’émission

 On ne doit plus entendre que le cannabis est une « drogue douce », que ce n’est pas grave, que c’est moins dangereux que l’alcool ou le tabac, que la prohibition fait plus de dégâts que la légalisation, que c’est une question de liberté ou même, comme on l’a entendu tout récemment, de « Droits de l’Homme ».

Il y a en gros deux grands axes de discussion :

  • D’une part de savoir si oui ou non le cannabis est dangereux et à quel point
  • D’autre part de savoir si une dépénalisation / légalisation diminuerait ou augmenterait la consommation.

Nous allons aborder ces deux points dans notre émission d’aujourd’hui en nous basant sur des faits incontestables et des statistiques récentes et fiables…

Ecouter l’émission sur Radio Sainte Baume

C’est pourquoi les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie »  étaient une fois de plus sur le terrain à Marseille, Cours Julien ce samedi 10 septembre pour distribuer gratuitement les brochures de la série « La vérité sur le drogue » et plus particulièrement « La vérité sur le joint ».

Pour plus d’informations ou pour télécharger ces brochures, contacter

Robert Galibert au 06 20 51 17 57 / Info.drogue@gmail.com / www.cestquoiladrogue.fr

Pour consulter le rapport de l’HIDTA publié le 1er septembre 2016 sur l’incidence de la légalisation du cannabis au Colorado cliquer sur le lien The Impact 

Cannabis : sa légalisation signerait la mise à mort de notre société !

FRA MAR SNTD booth 2016 03 19 (23b)Ce samedi à Marseille, Place de la Joliette, les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » ont distribué gratuitement des centaines de brochures informant sur le danger de consommer les drogues les plus courantes, en particulier celles sur le cannabis.

 

A l’heure où tous les médias dénoncent une consommation croissante et inquiétante du cannabis en France, qui, soit dit en passant, est le pays champion d’Europe en la matière, il est grand temps de s’interroger sur les causes de cette « performance » !

Certains crient haut et fort que la « prohibition » explique cette poussée, mais il est temps d’y regarder d’un peu plus près en éliminant tout préjugé.

Tout d’abord, je n’ai personnellement jamais pu observer une « prohibition » à tel point qu’il est évident qu’on peut trouver du cannabis à peu près partout en quelques minutes et impunément, malgré la loi.

Mais, à supposer que ce soit l’interdiction qui pousse à la consommation, comment peut-il se faire que la consommation ait baissé régulièrement pendant plus de 11 ans (de 2001 à 2012) alors même que la loi n’a pas changé ?

Non, quelque chose a bien changé et a provoqué cette hausse de consommation : la propagande !

En France, nous avons assisté à un déferlement de déclarations de personnalités politiques, plusieurs ministres ont tenté de banaliser sa consommation. Les médias nous rabattent les oreilles sur le « pognon » que gagnent les états qui ont légalisé cette drogue. Des études bidons sont publiées chaque semaine pour expliquer à quel point le cannabis (médical bien sûr) peut tout guérir !!!

Cependant, les faits sont là : on peut voir les résultats dramatiques de la légalisation au Colorado, même s’ils tentent de les camoufler en faisant briller les dollars !

Mais le point central reste tout de même le fait que, légalisé ou pas, le cannabis reste du cannabis, c’est à dire un POISON qui est psychotrope et va donc détruire qu’on le veuille ou non l’individu comme la société !!!

Allons, à l’heure où le « principe de précaution prévaut sur tout autre dans l’alimentation », on irait dans le même temps autoriser la consommation d’une drogue aux effets néfastes clairement établis ? !!!

Il faut cesser de dire que le cannabis est inoffensif. Il faut cesser de se servir des jeunes à des fins commerciales ou politiques.

La CONNAISSANCE est la seule protection efficace !Logos

C’est pourquoi les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie étaient une fois de plus sur le terrain à Marseille, pour distribuer gratuitement les brochures de la série « La vérité sur le drogue ».

Pour plus d’informations ou pour télécharger ces brochures, contacter

Robert Galibert au 06 20 51 17 57 / Info.drogue@gmail.com / www.cestquoiladrogue.fr

 

Les enfants sont notre futur !

     FDFE logo2anti drug logo

 

               Il y a eu bien des fléaux à travers l’histoire, des guerres, des invasions, des épidémies, des périodes d’obscurantisme, etc… Mais jamais encore un problème de dimension mondiale qui risque d’oblitérer jusqu’à la notion de race humaine : la légalisation des drogues !

      Ce qui se passe aujourd’hui a réellement de quoi inquiéter. Il est grand temps de réagir, de crier haut et fort que nous ne sommes pas d’accord, que nous voulons avoir un Futur pour nous-mêmes, nos enfants et les générations à venir.

     Aujourd’hui, nous sommes face à une poignée de personnes qui voudraient étendre la consommation de cannabis, de « legal high » et de toutes les drogues sur la planète, proposant des salles de shoot comme seule réponse à ce fléau !

     Il est certain que ce « phénomène de mode » a bien une origine et qu’il existe une propagande de plus en plus évidente, ciblée sur les jeunes, pour faire croire que le cannabis n’est pas dangereux et que légaliser les drogues diminuerait le trafic et la consommation.

     Tout récemment, cette propagande s’est grandement amplifiée et, outre la pression sur les gouvernements de la planète, il y a un lobbying intense auprès des instances européennes et mondiales pour légaliser les drogues.

      Pour résoudre un problème, il est nécessaire de s’attaquer à sa cause plutôt qu’à ses conséquences. Maladies, accidents, criminalité, échecs scolaires, perte de productivité… ne sont que les conséquences de la consommation de drogues. Cependant, on peut affirmer que l’unique cause en est L’ IGNORANCE !

      « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » a dit Nelson Mandela.

     Voilà pourquoi la campagne « La vérité sur la drogue » est si vitale et les associations « Non à la drogue, oui à la vie » si actives en Europe.

      La « Fondation pour une Europe sans Drogue » (FDFE) a été créée en 2004 dans le but de fédérer ces associations d’Europe afin d’échanger leurs produits avec les autorités et devenir un interlocuteur pour montrer la voie vers une Europe sans drogue. Elle est composée de différents conseillers et experts d’appartenance diverses dont le but commun est de mettre un terme à l’épidémie de drogue actuelle.

       Pour cela, la FDFE s’est proposée de travailler au sein de la société civile, de créer des projets, de collaborer avec des organisations similaires, de contribuer au développement et à la mise en œuvre de la législation européenne sur les drogues, d’élaborer des cycles de conférences intéressant les décideurs européens et mondiaux.

     Face au lobbying intense des puissances financières et des laboratoires pharmaceutiques pour imposer la légalisation des drogues, la FDFE a un important rôle à jouer.

      La FDFE organise le 23 juin prochain, à l’occasion de la « Journée Mondiale contre l’abus et le trafic des drogues », un symposium à Bruxelles intéressant la Commission Européenne, invitant les leaders européens à découvrir et soutenir une politique de prévention efficace.

      Nous devons faire barrage à toute décision de légaliser les drogues qui pourrait être imposée à nos gouvernements. Ne vous sous-estimez pas, ensemble nous pouvons préserver le futur de nos enfants !

Le poids de toute association se mesure au nombre de ses adhérents.

     Le montant de l’adhésion individuelle est de 20 € par an (ou plus…) et peut réellement faire la différence. Cliquez sur ce lien maintenant.

      Vos cotisations serviront entre autre à financer ce symposium. Nous pouvons démontrer qu’une « Europe sans drogue » est possible.

      Votre présence lors de ce symposium est vivement souhaitée : vous pouvez demander votre invitation et le programme ici.

Non, la « guerre contre la drogue » n’est pas perdue !

Ensemble, nous pouvons y faire quelque chose.

     Je vous remercie pour tout ce que vous avez accompli jusqu’à présent et pour tout ce que vous ferez pour aider.

 

Amicalement,

Robert Galibert, président

Cannabis : comment interpréter les dernières statistiques ?

Ecouter l’émission sur Radio Sainte Baume

thumb_IMG_2829_1024b

Ce mois-ci une nouvelle importante a fait la une des journaux : en France qui est un pays où la législation sur le cannabis est « la plus répressive », la consommation de cannabis a beaucoup augmenté d’après la dernière enquête ESCAPAD. Et on entend de tous côtés « qu’il faut légaliser ».

Mais il s’agit là d’une conclusion que j’appellerai pour le moins « simpliste », sans vouloir utiliser le terme « stupide » bien que cela le mériterait.

Le simple bon sens nous conseille de regarder l’évolution de la consommation…

Ecouter l’émission sur Radio Sainte Baume

 

« Le Cannabis n’est pas  inoffensif : il peut gâcher la vie. »

FRA MAR SNTD booth 2014 06 26-30

Une nouvelle étude médicale vient d’être publiée le 16 février dans la revue médicale de référence « The Lancet ».

Cette nouvelle étude des chercheurs du King’s College, à Londres concerne la consommation de variétés de cannabis « plus puissantes » telles que la shunk et a été réalisée dans le sud de Londres pendant six ans auprès de 410 patients atteints pour la première fois d’un trouble psychotique et de 370 personnes saines.

Sa concentration varie autour de 15 % de THC (tétrahydrocannabinol, la principale molécule active du cannabis) mais il existe déjà couramment sur le marché des variétés encore plus puissantes…

Les personnes consommant de la skunk tous les jours sont 5 fois plus susceptibles de développer une maladie mentale,

Cette probabilité tombe à 3 fois plus en cas de consommation seulement le weekend et à 2 fois plus pour une consommation réduite à moins d’une fois par semaine.

La psychose est définie comme une forme de maladie mentale où les gens éprouvent des délires, des hallucinations, ou les deux en même temps. Dans ce type de pathologie, comme la schizophrénie et le trouble bipolaire, certaines personnes sont tellement affectées qu’elles finissent par se suicider ou nuire gravement à autrui. Ils obéissent alors à des « voix dans leur tête ».

Cette étude confirme ce que nous savions déjà à travers de nombreuses études qui ont démontré le rapport entre la consommation de cannabis et la schizophrénie. Un cannabis plus fortement concentré en THC est plus hallucinogène et donc plus dangereux.

Mais cette étude démontre aussi que le risque de psychose est « dose-dépendant » aussi bien dans la concentration des produits consommés que dans la fréquence de consommation.

C’est pourquoi il est URGENT d’informer, d’éduquer dès le plus jeune âge, sans faire peur ni diaboliser mais en donnant des faits qui pourront leur permettre de faire les bons choix.

« Le Cannabis n’est pas  inoffensif : il peut gâcher la vie. »

Cannabis b

Les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » seront ce samedi 21 février sur la place Bougainville à Marseille pour distribuer gratuitement les livrets de la série « La vérité sur la drogue » et notamment celui sur le cannabis.

Vous pouvez télécharger gratuitement ces livrets sur notre site www.nonaladrogue.org ou ce blog www.cestquoiladrogue.fr ou encore les commander par téléphone

Contact presse : Robert Galibert info.drogue@gmail.com au 06 20 51 17 57.

Cannabis : petite leçon de logique !

Cette semaine, le gouvernement de Zambie a déclaré qu’il ne dépénaliserait pas la marijuana malgré les besoins croissants de sources de revenus.

AAA

Le ministre de l’Intérieur, Ngosa Simbyakula, a declaré au journal Post of Zambie :

« La Zambie ne dépénalisera pas la marijuana. C’est une substance dangereuse qui est nocive non seulement pour ceux qui la consomment mais aussi pour d’autres personnes dans la société. Nous voulons que nos enfants soient en bonne santé et productifs ».

Pourtant, depuis le mois d’avril le parti Vert a annoncé qu’il légaliserait la culture de marijuana s’il était élu…

De plus, un autre dirigeant d’opposition a appelé le gouvernement « à être pragmatique et à envisager la légalisation de la marijuana pour les bénéfices que cela apporterait à l’économie » !!! Ben voyons, des « bons bénéfices pour l’économie », ça ne se refuse pas, non ? Sauf si ces pseudo-bénéfices sont au prix de la destruction de la jeunesse et de la société toute entière !

D’ailleurs, l’agence de lutte contre la drogue du pays, la Drug Enforcement Commission ou DEC, a déclaré plus tôt cette année « qu’autoriser la culture de marijuana encouragerait la consommation de drogue dans le pays ».

Voilà enfin une bonne leçon de logique que de nombreux pays devraient suivre…

La seule façon de redresser une économie est d’avoir un pays composé de gens productifs, en bonne santé et éthiques, ce qui est, évidemment incompatible avec la consommation de drogues à grande échelle.

C’est pourquoi ce samedi 12 juillet, à Marseille, comme dans la plupart des grandes villes de France, les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie se sont mobilisé et ont distribué des milliers de brochures d’information gratuites sur les dangers de consommer des drogues.

L’arme la plus efficace contre la drogue reste la prévention.

Pour obtenir d’avantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert 04 42 03 56 60 / 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr

 

Drogues : il est urgent d’informer !

FRA MAR SNTD booth 2014 10 04 (3)b

Les « nouvelles substances psychoactives » apparaissent comme par magie à tel point qu’on en a fait un sigle : les NSP ! La MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les conduites addictives) recense l’apparition de nouvelles drogues CHAQUE SEMAINE.

S’il est un des objectifs de la vie de faire des expériences, il en est qui sont fatales ! Feriez-vous l’expérience de sauter du haut d’un immeuble de 12 étages sous prétexte qu’il faut faire l’expérience de TOUT ???

Sauf à vouloir se détruire, chacun d’entre nous a parfaitement conscience que ce serait une expérience funeste, apportant malheur autour de soi et sans aucun avenir pour soi-même.

« Etre libre », c’est avant tout « Avoir le pouvoir de choix ». Utiliser des drogues, c’est se priver du droit d’être libre pour accepter de devenir esclave.

Et, bien sûr, on ne peut pas être libre si l’on ne sait pas ce que l’on fait. Tous les philosophes, depuis la nuit des temps, ont affirmé que « Seule la connaissance rend libre ».

La nécessité d’informer sur les dangers de consommer des drogues devient donc une priorité, en particulier pour les jeunes car ils sont la société de demain.

Il est grand temps de connaître et faire connaître « La vérité sur le cannabis » et c’est dans ce but que les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » étaient présents ce samedi 4 octobre, à Marseille Place Bougainville, et distribuaient par centaines les livrets de la série « La vérité sur la drogue ».

La campagne d’information de l’association Non à la drogue, oui à la vie s’appuie sur le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne, Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés « Ils m’ont dit… Ils ont menti » et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr

Cannabis, alcool, course poursuite, amas de tôles…5 morts !

Marseille Bougainville, les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie distribuaient ce samedi les brochures de la série « La vérité sur la drogue sur la place Bougainville afin d’attirer l’attention des passants sur led anger de consommer des drogues.

FRA MAR SNTD 2013 10 19 (7b)

Le Cap d’Agde : deux voitures s’étaient engagées dans une course poursuite sur la route départementale D612 entre Agde (Hérault) et le Cap d’Agde, une 2X2 voies avec terre-plein central.

Le premier conducteur, au volant d’une Peugeot 607, a perdu le contrôle de son véhicule à la sortie d’un virage, où la vitesse est limitée à 50 km/h.

Après une longue glissade sur l’herbe il a percuté un arbre. Sous le choc, son véhicule s’est ensuite déporté de plusieurs mètres : mort sur le coup !

L’autre véhicule, une Renault Mégane, où se trouvaient 4 autres personnes, a suivi la même trajectoire. Les deux voitures ne se sont pas touchées.

Bilan 5 morts.

Les analyses ont montré que les deux conducteurs étaient positifs à l’alcool ET au cannabis.

Une fois encore, on peut constater que l’association « Alcool + Cannabis » augmente très largement le risque d’accident : x 2,5 Alcool, x 2 Cannabis et ensemble x 15 !!!

Des études ont montré que le cannabis et l’alcool sont les substances les plus souvent retrouvées chez les conducteurs décédés.

Les effets du cannabis et de l’alcool se potentialisent. Sur le plan cognitif, cette association est très délétère mais elle l’est aussi sur un plan moteur.

Une expérience menée sur des rongeurs (expérience du « rotarod », test de coordination motrice des rongeurs) a montré qu’une alcoolémie de 0,5 g par litre n’a pas d’effet, pas plus que l’administration d’une très faible dose de THC. En revanche, quand on associe ces deux produits aux mêmes doses, l’animal tombe.

Faudrait-il dès lors interdire l’alcool pour autoriser le cannabis ?

Le cannabis n’est pas une liberté : « Quand un gars complètement défoncé te percute en voiture, je ne vois pas où est la liberté. Tu es dans une société et ton comportement influe sur les autres. Sous cannabis tu commets des erreurs, et ces erreurs d’autres doivent les payer. »

Vous pouvez recevoir gratuitement les livrets d’information de la série « La vérité sur la drogue » en les demandant par téléphone au 06 20 51 17 57 ou par Email info.drogue@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Cannabis : le piège de la rentrée ?

RSB 20140903R

Oui, c’est la rentrée et nos chères têtes blondes ont à nouveau
repris le chemin de l’école avec plein de bonnes résolutions, avec l’intention de faire de cette année scolaire une année de réussite, d’accomplissements, ou plus simplement d’avancer en essayant d’éviter les pièges qui se tendent aux enfants comme aux adultes.

Et parmi ces pièges, il y a bien sûr celui de la drogue, et même plus précisément, puisqu’on parle d’ados et de rentrée, nous allons reparler de ce piège vicieux, je veux dire du cannabis.

Pendant tout l’été, cette drogue n’a pas arrêté de faire parler d’elle, aussi bien de nouvelles études qui nous font découvrir à quel point cette plante pourrait sauver le monde, guérir toutes les maladies… que des accidents ou faits divers les plus sordides, de malheurs, de drames, de criminalité…

Régulièrement, la question de la légalisation cannabis revient au devant de la scène, et actuellement, plus que jamais. Qu’en est-il des arguments avancés ? Sont-ils logiques ? Est-ce que tout cela « tient la route » ?

Ecouter l’émission sur Radio Sainte Baume